Exégèse

 

Photographier c’est donner à voir, c’est faire parler des fragments du réel, les « sans-voix » de Lorraine Daston.

Regarder une image c’est en deviner le sens que l’auteur à voulu lui donner, mais passé ce premier moment, dans une démarche d’appropriation, c’est y associer ses propres interprétations d’observateur.
Voilà donc bien l’immense richesse de l’image : offrir une multitude de niveaux de lecture.

Voici quelques clés :

Zoé c’est une fille très sympa, il y a quelques années elle était étudiante à la Llotja, mais cette vie là est déjà un peu floue dans son souvenir. Hier, elle cherchait l’adresse d’un junky qu’elle a bien connu dans le quartier du MACBA.

Maintenant éveillée, elle a le souvenir précis de cette grande image onirique construite de ses recherches de la veille sur les murs de Barcelone où l’on se donne rendez-vous et ça commence à se savoir.

Amoco Cadiz 1978, 223000 T, Tanio 1980, 6000 T, Torrey Canyon 1967, 12300 T, Olympic Bravery 1976, 800 T, Amazzone 1988, 2100 T, Boelhe, 1976 2000 T, Gino 1979. On saigne à blanc les océans, ça dégouline.

Et puis un jour de décembre 1999, c’est la rencontre du troisième type pour 20 0000 oiseaux, englués dans cette nappe noire de 4100T de l’Erica.

Il fait froid dans le monde et ça commence à se savoir.

En cette nuit du 29 au 30 octobre 2012, quartier de Battery Park, sud Manhattan, tout est tranquille.

Sacha dans son sofa sirote sa vodka, les EL34B Tung Sol de sa vieille chaine jouent « Requiem canticles » de Stravinsky.

Mais Sandy a frappé à la porte et tout s’est arrêté.

Il fait froid dans le monde et ça commence à se savoir.

Faut il se faire voir pour se faire entendre ?

Hommage aux bonnets rouges. 1675 – 2013.

Vivre, décider, travailler en Bretagne.

ça commence à se savoir.

Sancho à l’origine c’était un mec bien, un peu schizo tout de même, il n’a jamais su si son double faisait plus ou moins de conneries que lui même. Un jour à Barcelone, il a croisé Gnesh qui voulait faire tout péter en faisant la révolution. Il a d’abord cru à une hallucination auditive mais petit à petit Sancho a compris pourquoi il fait froid dans le monde et ça commence à se savoir.

© 2015 Dominique Le Denmat - T : 06 89 42 45 95 - Email : contact@ledenmat.com